Alemoth Darashka

Alemoth Darahska est un homme politique alderaan né en 1922 à Teluskan (Miskame) et mort en 1991 à Aldera (Marche d'Alderande). Il fut Doge de l'Union de Sed (1970-1973), initiateur de la Confédération d'Alderande en 1976 et premier Chancelier Suprême (1976-1980).

Biographie

Un diplomate brillant

Alemoth Darashka est né dans une famille relativement aisée du Miskame. Brillant élève, il entra à la Haute Ecole d'Administration de Teluskan et termina ses études pour devenir diplomate en 1947. Secrétaire Général de l'ambassade de l'Union de Sed en Elghinn il s'intéressa rapidement au relation avec l’Union Libre du Nord (ULN) et rejoignit le mouvement unioniste qui prônait la création d’une confédération alderaane. Il devint ainsi diplomate puis Ambassadeur en ULN en 1956 mais ses alliés à Teluskan avaient pour lui une autre ambition.

Son projet unioniste

Il est finalement élu Doge de Sed en 1970 pour 6 ans mais démissionna en 1973 pour présider le Comité Général d’Alderande créé sous son initiative en 1971. Il participa activement à la construction de la Confédération d’Alderande d’abord grâce au Traité de Thalles (1970) puis au deux rencontres d’Aldera (1973 et 1976).

En 1976, il organisa le Congrès d’Aldera où il réunit les plus éminents responsables des mouvements politiques, économiques et citoyens d’Alderande (ULN, Union de Sed, Valachie, Grand Corstris). Ils arrivèrent finalement à un accord et le Traité de l’Union d’Aldera fut signé : c’était la création de la Confédération d’Alderande.

Chancelier Suprême

Alemoth Darashka fut élu Chancelier Suprême par le nouveau Sénat. Au pouvoir, il nomma Lorelai Shune comme Doge et le Général Fédérith Vandangante comme Haut Commissaire.

A peine élu, le Chancelier et le Doge défendèrent l’idée du nucléaire devant toutes les nations qui demandaient la dénucléarisation de la République deRantchess. La fermeté de Darashka, et ce malgré l’impopularité de ses idéaux, mit rapidement fin au débat. Cette prise de position secoua terriblement la nouvelle Confédération qui fut vivement critiquée notamment par le gouvernement Chilian (1976). L’émeute anti-nucléaire d’Aldera qui se termina par plusieurs blessés fut le symbole d’une Alderande faussement accusée de « capitaliste et fasciste ». La polémique fut malgré tout très vite éclipsée par la guerre entre Chilia et Boischâtel où Alderande préconisa une neutralité relative puis, alliée avec Rantchess dans une guerre froide contre les nations communistes, les deux nations s’opposèrent finalement à l’impérialisme Chilian (1977).

Luga et Alderande réconciliées, Darashka organisa le Sommet d’Aldera qui dut régler d’une part l’annexion de Boischâtel par Chilia et l’occupation du Daron par Rantchess (1977). Le Sommet se termina par la création du Directoire de Boischâtel qui restait très critiqué mais qui demeura une barrière efficace contre la guerre. Alderande y garda une grande influence grâce au Directeur Vik Anhery (1978).

Dès la fin de la crise de l’Amerzone, Darashka lança Alderande dans de grands projets dont un rapprochement avec la nation d’Elghinn avec laquelle de nombreux traités furent signés et surtout avec l’écriture d’une nouvelle Constitution pour l’ONU avec l’aide des représentants Jabariens (1977) avec qui le Chancelier Suprême forgea des relations durables notamment lors de la visite du Doge de Sidar Jabari (1977). L’économie était elle aussi florissante.

Plus tard, le Haut Commissaire démissionna pour cause de santé et il fut remplacé par le controversé Maximilien Tarkin (1977). La menace Yammienne devint de plus en plus préoccupante et, soutenu par le Sénat, Tarkin et Darashka organisèrent une occupation provisoire en Yamma où une aide humanitaire fut apportée (1978). Darashka demanda l’annexion progressive de Yamma à la Confédération selon les règles d’un référendum après l’instauration du protectorat dirigée par Ambre Lynn Thoden (1979). Yamma entra dans la Confédération au début du mandat de Valorum, sous le nom de la Province du Doshan en 1980.

La Constitution fut ensuite modifiée afin de pouvoir palier l’interdiction des partis politique grâce à la création des Partis Populaires (Directive sur les Partis Populaires Civils) et dès la motion acceptée, de nombreux défilés furent organisés dans toute la Confédération (1979).

La fin de sa vie

A la fin de son mandat en 1980 il fut élu sénateur puis disposa d’un siège au Suprême Conseil Constitutionnel en 1986, il y siégea jusqu’à sa mort en 1991, à un an de la Révolution de Juillet qui mettait fin à la Chancellerie.

Héritage politique

Alemoth Darashka s’est toujours montré consensuel et modéré dans toutes ses actions. Le Traité de l’Union de 1976 est la preuve même de ce désir de contenter tous les partis. Il a toujours suivi les directives du Sénat sans manquer pour autant de détermination. Il est ainsi l’initiateur d’un large mouvement politique du centre de l’échiquier politique alderaan.

Vickus Eanor Grant, Marc Adhora, Aldous Liebenstein, Guil Macgens et Henskel Kierkegaard sont des personnalités qui se sont directement inspirés de sa politique. Cependant Darashka reste difficilement classable et il a soutenu nombre de Chanceliers Suprême de bord politique différent de lui tels que Theris Elleas Valorum ou Aaron Lynn-Thoden.

Précédé par Alemoth Darashka Suivi par
/ Chancelier Suprême d'Alderande (1976 - 1980) Theris Elleas Valorum

Voir aussi…

- La Chancellerie d'Alderande
- Theris Elleas Valorum
- Vickus Eanor Grant

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-Share Alike 2.5 License.