Crise du Milivoje Occidental

Suite à l'Occupation du Milivoje menée par Iron Mind, les armées de ce dernier se retrouvèrent en position de force dans l'Ouest du pays, l'Est restant sous le contrôle de la coalition de l'ONU, principalement d'Alderande. Bientôt, l'Organisation considéra (fin juillet 2006) que l'Iron Mind ne respectait pas l'esprit du mandat onusien, et l'occupation mindienne à titre humanitaire était devenue une annexion pure et simple au profit de ce pays, et adressa un ultimatum au Président Ian Ogilvy, bientôt repris par tous les États démocratiques, y compris la Confédération des Sthans dont ce fut le premier acte diplomatique d'envergure.

Si le camp de la coalition entendait faire céder l'Iron Mind, une action militaire contre celui-ci aurait été coûteuse, et les deux camps préférèrent toujours la négociation: des médiations par les Sthans, puis par l'Eversex, furent proposées. Face à la détermination des nations démocratiques à exiger sinon la fin de l'occupation, au moins un référendum démocratique, les armées mindiennes finirent évacuer totalement le Milivoje Occidental en septembre-octobre 2006, laissant la place à celles de la coalition alderaano-sthanore, et l'Iron Mind se retira de l'Organisation des Nations Unies. En 2011, suite au Ier Conflit du Nord-Est, le Milivoje fut définitivement démantelé. (voir Démantèlement du Milivoje.)

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-Share Alike 2.5 License.