Cyprius Dante

Cyprius Dante est un homme politique d'Alderande (1955-2013). Il devint Directeur à plusieurs reprises (1992-1993 et 1995-1996) puis Premier Consul (1996-2000) et fut proclamé Empereur par plébiscite en 2000. Il instaura ainsi l’Empire et la dynastie des Dante. Il est né en 1955 à Droesvel dans l’Uskar et est mort en 2013 à Aldera.

Il se maria une première fois en 1985 avec Léonora Ellesmere mais divorcera deux ans plus tard sans enfants. C'est son second mariage avec Héloïse Dante-Serra de Montargès, la fille de l’ancien Doge de Sidar Jabari, en 1990 qui lui donne deux enfants : Lisbeth Tory (1991) et Eltan Kaer (1997) le Dauphin Impérial qui lui succéda après l'épisode de la régence de 2013 à 2016.

Biographie

Un départ indépendant

Cyprius Dante est né en 1955 d’Eltan Major Dante et d’Evrys Alderil. Le mariage de ses parents était une alliance arrangée entre deux prestigieuses familles et c'est son ascendance avec l'ancienne famille royale d'Alderil qui permit plus tard à Cyprius Dante d'asseoir un peu plus le régime impérial. Cyprius était leur second enfant ; Karl étant l’aîné et Roselise la cadette. Ses parents lui fournirent une solide base financière et éducative mais dès ses études secondaires terminées en 1974 il refusa toute aide de ses parents et s’en éloigna rapidement. Il réussit brillamment des études de droit en vivant de sa bourse de mérite et rejoignit finalement Prodovandrog puis Aldera pour continuer des études de sciences politiques.

En 1975 il joignit le mouvement populaire unioniste et fonda un journal étudiant pour y développer ses idées. La création de la Confédération fut pour lui un « heureux évènement » et il porta beaucoup d’espoir dans le nouveau Chancelier Suprême. Il devint officier dans l’armée mais s’en lassa rapidement et entra alors dans l’administration à Aldera comme Administrateur du Sénat. Il rejoignit finalement Prodovandrog et en devint maire de 1984 à 1990.

Un nouveau départ en politique

En 1990, son entourage le poussait à devenir parlementaire et rapidement il se rapprocha du sénateur Lyon Maxence, très influent à l’époque. Sénateur de l’opposition il devient Haut Commissaire lorsque Maxence fut investi à la Chancellerie. C’est la consécration pour ce jeune challenger en politique. Dante soutint le mouvement unificateur en Uskar provoqué par Ludwig Doethe qui devint rapidement un de ses plus fidèles alliés et il encouragea Maxence à mettre un terme aux anciennes réformes de Theris Elleas Valorum et d’Aaron Lynn-Thoden pourtant très populaires. La situation devint franchement catastrophique pour la Confédération et Maxence dut démissionner en 1992, Cyprius Dante détenait alors les rennes du pouvoir. Soutenu par le Sénat, il instaura la Loi Martiale.

Le tremplin de la révolution de 1992

Il deviet rapidement l’homme politique providentiel et son image dans les medias devint un moyen pour Cyprius Dante d’imposer une politique de plus en plus stricte. Le Maréchal Ranth DeKleus le nomma Directeur et il resta un membre permanent du Directoire même lorsqu’il n’en n’assurait pas la présidence. Il fut cependant évincé en 1994 mais coordonna la politique mise en place par le Directoire de Joshua DeVen auquel il s’opposa vigoureusement. C’est l’assassinat de Vickus Eanor Grant en 1995 qui le poussa une nouvelle fois à la tête du Directoire. Il dut cependant résoudre une crise grave en Alderande : alors que la Chambre des Six-Cent espèrait de lui qu’il se rangeât dans le camp des défenseurs du Directoire il fit littéralement volte face et soutint le mouvement anti-directorien. Il prônait donc clairement une réforme institutionelle. Il dissolut finalement la Chambre en 1996 alors qu’un complot visait à le renverser et il écarta les membres du Directoire. L’accrochage du Palais Lhumbertin le força à instaurer une nouvelle fois la loi martiale alors que l’opposition se montrait de plus en plus virulente contre son autoritarisme. Pressé par ses alliés et par les pressions de ses opposants, il dut présenter rapidement une réforme pour le pays : il proposa le régime du Consulat que le peuple soutint majoritairement par plébiscite alors que les alliés du Directoire manifestait leur antipathie. Dante renoua avec le populisme et instaura un système centralisateur en opposition avec les régimes précédents : la classe politique traditionnelle était désavouée par ses électeurs, c’était la victoire complète pour Dante.

La prise de pouvoir

Proclamé Premier Consul, Dante prépara de nombreuses réformes centralisatrices mais le Sénat Consulaire restait malgré tout un foyer peu favorable à sa politique. L’affaire Adhora qui éclaboussait la plupart des parlementaires alderaans fut une aubaine et il proclama la dissolution du Sénat et imposa l’inéligibilité aux sénateurs mis en examen pour corruption. L’affaire s’étendit et ce fut tout le Sénat qui manifestait dans la rue contre cette mesure arbitraire du Premier Consul. Sous l’impulsion de Tristain Valorum et de Guil Macgens, de nombreux Sénateurs se rejoignirent à Lotçie (en Valachie) pour former l’Assemblée Confédérale dont le but était de destituer le Premier Consul et d’instaurer un régime parlementaire. Cyprius Dante intervint violemment et mit fin à l’insurrection. Lors de la guerre contre l’Elghinn il se montra là encore plus déterminé que la plupart des parlementaires qui désiraient la paix rapidement ; il céda mais le peuple là encore avait la preuve de la détermination et de l’efficacité de leur dirigeant. Soutenu une seconde fois par le peuple, il instaura finalement l’Empire et il fut élevé à la dignité impériale.

Nommé Empereur il dut s’écarter du jeu politique alderaan et refusa d’instaurer un régime autoritaire. Ses alliés permirent au régime de s’imposer légitimement au yeux des Alderaans eux-mêmes mais aussi aux yeux de la communauté internationale grâce à la politique extérieure de Mark Answersen. Il réussit jusqu’à la fin de son règne à composer avec un Sénat Impérial qui lui fut toujours plus ou moins favorable ce qui lui permet d’installer à la Chancellerie de fidèles Premiers Chanceliers : Victor de Darëns (2000-2001), son favori qui dut se retirer après le scandale des Galons Noirs, Hector d’Enghien qu’il soutint dans sa réforme économique et resta un conseiller économique hors pair, Maxime de Condorcet qui assura une politique consensuelle avec l’opposition, Llorth Yittreas qui marqua une rupture par sa fermeté politique puis Shue Loa Uemura déstabilisée par la crise de 2013-2014 et la mort de l’Empereur en 2013.

Une régence difficile

Sa mort fut marquée comme un évènement brusque et malvenu. Le pouvoir impérial manquait de force, la Chancellerie était hésitante et les troubles en Elghinn traversaient la frontière. La mort de Cyprius Dante marquait donc définitivement une coupure dans l’histoire d’Alderande et laissa la place à un régime de Régence fragile et vacillant qui dut se montrer bien trop consensuel et dont la Réforme Générale de l’Empire de 2014, le Toeltelvelte, fut la rupture véritable avec la politique instaurée et voulue par Cyprius Dante.

Héritage politique

Cyprius Dante débuta sa vie politique en se montrant très centraliste, attaché à d’avantage d’union entre les différentes provinces d’Alderande. Le Consulat puis l’Empire furent évidement les preuves de sa volonté centralisatrice et de sa rupture avec le modèle confédéral. Il se montra plutôt ferme au début de sa vie politique devant les troubles qui menaçaient le pays mais même lorsque le pays lui était le plus favorable il refusa d’imposer un régime autoritaire. A l’avénement de l’Empire il se retira de la scène politique pour impulser indirectement les réformes et les politiques de ses Chanceliers. Il établit ainsi lui-même l’état de droit en se refusant un pouvoir autocratique et adopta une politique beaucoup plus claire sous l’Empire que sous le Directoire et le Consulat en rejoignant définitivement le clan des démocraties mondiales.

Cyprius Dante est donc reconnu pour avoir réussi la centralisation d’Alderande dès 1992 alors que le pays se désagrégeait peu à peu dans le confédéralisme. Il est l’instaurateur d’un nouvel ordre politique et d’un régime mixte qui allie dans le système impérial les institutions de la Confédération et du Consulat (le Premier Chancelier) et du Directoire (le Prétoire).

Précédé par Cyprius Dante Suivi par
La Chancellerie Directeur (1992 - 1993) Max Anderpierth
Max Anderpierth Directeur (1993 - 1994) Joshua DeVen
Vickus Eanor Grant Directeur (1995 - 1996) Le Consulat
Précédé par Cyprius Dante Suivi par
Le Directoire Premier Consul (1996 - 2000) L'Empire
Précédé par Cyprius Dante Suivi par
/ Empereur (2000 - 2013) Eltan Kaer Dante

Voir Aussi

- Alderande
- La Chancellerie d'Alderande
- Le Directoire
- Le Consulat

- L'Histoire d'Alderande
- L'Histoire de l'Empire d'Alderande

- Eltan Kaer Dante
- Lyon Maxence

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-Share Alike 2.5 License.