Du Monde Actuel et du Casimirstan

Le monde actuel comme on le voit est toujours aussi troublé qu'il y a quelques années, lorsque le PACEU était publié. Il faut analyser la géopolitique actuelle d'un oeuil aiguisé pour se rendre compte que malgré tout les bouleversements que le monde a connu, la position du Casimirstan c'est en fait sur le long terme renforcé.

D'abord il faut voire que l'idéologisation de notre politique exterieure a permis de donner une cohérence a celle ci, un objectif sur le long terme et une lisibilité exterieure facilitant d'autant la compréhension et l'acceptation de celle ci par les pays étrangers. La doctrine Nationale-Républicaine, même si elle n'est pas appliquée totalement en politique exterieure, ce que d'ailleurs l'on ne peut totalement regretter du fait du peu de diffusion de celle ci a l'étranger, donne a notre politique a la fois une justification et un but, et la placent de fait au premier rang des puissances régionales.
Certes le leadership auxquel tend le Casimirstan, sur le long terme d'ailleurs, n'est pas la, mais cela tend plus a ce que ces vélléités de domination soient contrées par de trop nombreuses volontés de domination antagonistes que par des erreurs politiques de notre part.

Ensuite le Casimirstan semble s'être construit un réseau relativement solide d'alliés et de pays soucieux de maintenir de bonnes relations avec le Casimirstan. Il est assez paradoxal que parmi ces pays on compte toujours les puissances communistes que constituent la RDT et leur client Virussien, cela confirme la lecture du PACEU considérant le socialisme travailleur plus comme un paravent pour un nationalisme intransigeant que comme un réel composant idéologique de ce pays. Autre paradoxe, parmi les alliés du Casimirstan on compte toujours la RAF, qui a la surprise génerale semble survivre hors de la tutelle Eduenne et en opposition avec son puissant voisin sthanor. La Transwechstrie Sthane reste cependant une pièce majeure de la politique casimire, plus une sorte de porte avion terrestre du Casimirstan qu'un véritable Etat. Et c'est cela qui rend d'autant plus inquiétant les vélléités autoritaires de la Junte au pouvoir, qui semble s'éloigner de plus en plus de l'idée Nationale Républicaine pour mettre en place un régime paléo fasciste a tendance ethnique. Cette évolution doit etre observée avec attention, il ne faut pas oublier que la politique Transwechstrienne reste dépendante du Casimirstan et l'autoritarisation de celle ci ne peut mener sur le long terme qu'a une opposition entre le Casimirstan et son vassal.

Le Wolfgangilia semble aussi assez proche du Casimirstan, mais ce rapprochement est plus le fruit de la crainte de leur puissant voisin qu'une véritable alliance, il convient donc de garder ses distances avec le conflit en cours, d'autant plus que la Transwechstrie reste une sorte d'otage de la bonne volonté du Casimirstan. En même temps le Casimirstan semble s'être fixé un ennemi majeur dans l'Empire des Sthans, et l'opposition a l'Axe, bien plus qu'une véritable opposition idéologique, semble être une opposition a un leadership Sthanor en difficulté.

Un autre phénomène qui risque d'influencer sur le long terme la politique étrangère semble être la militarisation croissante de la diplomation casimire, les conceptions diplomatiques du Gal. Pluvinage, qui semble éprouver des difficultés a s'allier a plus fort que lui, difficultés d'ailleurs partagées par une grande partie de la Chancellerie, ces difficultés sont la conséquence directe de l'idéologisation dont nous parlions précedemment. En effet, le National Républicanisme étant maintenant l'apanage quasi exclusif du Casimirstan, qui en a d'ailleurs toujours été le vecteur principal, une partie de l'inteligentsia, influencée en cela par une certaine pensée religieuse-nationaliste, voit maintenant dans le Casimirstan un pays doté d'une mission quasi sacrée de diffusion de l'idéologie Nationale Républicaine. Hors un pays doté d'une mission d'une telle importance ne peut avoir avec ses voisins que des rapports inégaux dicté par une volonté de domination idéologique, si ce n'est politique.
Le rapprochement avec les communistes est paradoxalement encore une conséquence de cela. Le National Républicanisme ne peut en effet s'étendre qu'a des pays qui y sont préparés un minimum, cela par une tradition démocratique ou nationale que ne possèdent pas les pays communistes. Et les pays communistes n'étant pas mur pour le National Républicanisme, il n'est nul besoin de s'opposer a eux.

Pour résumer brièvement, la politique casimire se construit en fait sur un double antagonisme, voire un double complexe: l'antagonisme idéologique, ou complexe de supériorité qui donne au Casimirstan une mission, une fonction, un but et un avantage moral et éthique; et l'antagonisme géopolitique, ou complexe d'inferiorité qui place le Casimirstan comme une puissance régionale moyenne par rapport nottement aux Sthans, a l'Alderande ou au Janakan et crispe en permanence les relations exterieures casimires dans une relation de force nécessaire avec les autres pays de la zone C'est ce double complexe qui facilite l'amélioration des relations avec les pays lointains et empèche de bonnes relations avec les idéologies considérées inconsciemment comme rivales (l'angélisme).

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-Share Alike 2.5 License.