Empire des Sthans

Nom officiel Empire des Sthans
Drapeau du Pays empiresthanorrduit4zy5.gif
Region Nord-Est du Continent Majeur (RP forum francophone)
Capitale Sthanispol
Plus grande ville Mallakskoath
Population Approx. 190 millions d'habitants [estimations 2012]
Langue officielle Sthanor
Existence 2010 - 2016
Devise Scire velleque posse sunt.
Système Monarchie Constitutionnelle
Empereur S.M.I. Alexandre Ier Flak de Hersan (couronné en 2010; a quitté le pouvoir en 2014, mais reste légalement Empereur)
Consuls Dezaqnyû Jillo, Veruan Kanorf (2010 - 2011) / Ekrent Prynzhev, Lynay Molnert (2011 - 2014)
Régente Violone Flak de Hersan (2014 - 2016)
Monnaie Sthanor (SCS)
Hymne National Drekt d Sthanoroz [Le Droit des Sthans]
Gentillé Sthanor, Sthanore / Sthanors, Sthanores
Domaine Internet .ss / .co.ss / .gouv.ss
Indicatif téléphonique + 159

L'Empire des Sthans fut un régime bref; à cause de facteurs aussi bien intérieurs qu'extérieurs, il échoua à constituer une suite viable à la Confédération.
. Les historiens s'accordent pour dire que le marasme économique qui suivit le Ier Conflit du Nord-Est, le manque de clarté des institutions et le vieillissement de la classe politique sont les principales causes de sa chute.

Histoire

Un régime sur des bases fragiles

L'Empire fut proclamé par la Vème Constitution alors même que le conflit contre l'Etat Libre de Flakgrad n'était pas encore achevé; le Alexandre Ier, Président du Gouvernement Provisoire, devenant Empereur des Sthans sous le nom d'Alexandre Ier Flak de Hersan. Le début de son règne fut marqué, bien évidemment, par l'écrasement de l'Etat Libre de Flakgrad, mais lors de la prise de contrôle de cet Etat par la République Armée Eduens, il fit partie du camp de ceux qui refusèrent de prolonger les souffrances de la population, mais aussi de l'économie.

Une économie en reconstruction…

En effet, les deux années de troubles avaient complètement détruit les grandes infrastructures; près de 21% de la population était au chômage, un taux inédit depuis les débuts de la Confédération des Sthans, les industries étaient en ruines, l'administration effondrée. Les troupes de la coalition, alderaanes, surtout, furent appelées en renfort le temps que le nouveau Comité Central de Reconstruction et de Prévoyance présidé par Nizkrezna Joudme n'entame la difficile tâche de remettre en route le pays. L'aide internationale destinée aux Sthans s'éleva à près de 150 milliards de dollars constants 2009, beaucoup plus si l'on compte les investissements réalisés par diverses entreprises alderaanes (Czerka Sthanyishe Korporat, filiale de la Corporation Czerka, la Société IGA, Vestendelmer Korporat, Vipère Automobile, Valderon…), travaillistes (Stervon, Iuna, Axes Construction) et casimires (Cartel Casimir d'Industrialisation Extérieure).

Ceci contribua non seulement à reconstruire le pays en moins de cinq ans, un exploit si l'on considère l'ampleur des dégâts (cf. la page du Ier Conflit du Nord-Est), mais également à faire des Sthans un partenaire de choix pour nombre de puissances économiques. A l'extérieur, l'Empire entama une politique étrangère plus conciliante, ouvrant de nouvelles ambassades (notamment au Janakan) et participant à des organisations telles que l'ASCIS ou l'UNE.

… mais un régime miné

Dès les débuts de l'Empire, les nouvelles institutions impériales, reposant sur les deux anciennes chambres de la Confédération (Assemblée Territoriale et Haut Sénat) couronnées par deux Consuls, l'un nommé par l'Empereur, l'autre par le Parlement, se trouvèrent sérieusement minées par l'antagonisme entre Dezaqnyû Jillo, Social-Libéral et ami d'Alexandre Ier, et Veruan Kanorf, issu de la nouvelle majorité Libérale-Nationaliste, ce qui bloqua pratiquement toutes les tentatives de ré-organisation des administrations, qui copiaient celles de la Confédération mais se retrouvaient désormais trop lourdes et trop complexes à gérer. Le Conseil Inspection-Efficacité formé selon les formations des assemblées créé à des fins de réformes ne fonctionna jamais correctement, à cause des antagonismes entre les moitiés Sociale-Libérale et Libérale-Nationaliste que les Libéraux du Parlement ne voulaient arbitrer, tandis que le personnel politique de l'ère flakiste vieillissait constamment et apparaissait de plus en plus inapte à résoudre les problèmes qui se posaient.

"L'intermède" de l'oligarchie militaire et la Régence annoncent la fin de l'Empire

La crise de 2011 et l'avènement de Prynzhev

L'an 2011 fut une époque très difficile pour l'Empire: les mesures des Libérales-Nationalistes, accusées d'attenter à la protection sociale héritée de la Confédération, passèrent très mal auprès des syndicalistes de la LCSP, qui appelèrent à une grève générale. Devant l'inaction du gouvernement, le Maréchal de la NSW, Ekrent Prynzhev, entama une sauvage répression qui coûta la vie à plusieurs centaines d'étudiants, mais qui le mit surtout en position de force; par un coup d'Etat, il se fit nommer Consul Extraordinaire par le Parlement, entraînant avec lui nombre d'officiers supérieurs déçus du gouvernement d'Alexandre Ier: Gernö Zjuirnet, Alexandra Neglez, Wansderg Asznalfer, Albert Hirrert von Klimmert-Opolnazthan, Serzert Degrön von Incklenburg-Ylnorosz, Oswald Leynes, Johann Jeriknov pour ne citer que les principaux.

Confiant à Asznalfer le soin d'organiser une police politique, la WP, Prynzhev entama un règne dictatorial et intolérant, mais que peu de régimes de par le Monde osèrent critiquer ouvertement; L'Empire d'Alderande notamment se distingua par son inaction, mais était partiellement miné par des troubles parlementaires. Nombre de démocrates de gauche et du centre s'exilèrent, principalement en Alderande et en R. D. Chilia, pour former le mouvement clandestin de l'Aigle Blanc qui mena une résistance modérée à l'intérieur, mais milita férocement contre Prynzhev à l'étranger, avec la complicité de certains ambassadeurs comme Ilyanilos Walkinystzche, Violone Flak ou Derunt Kanorf. De nombreux intellectuels, politiques ou militaires, au premier rang Ozarent Klent, durent s'exiler pour échapper à la répression.
L'oligarchie dura, bon an mal an, trente-cinq mois, mais s'acheva sans violence à la suite du Crash du S-50 qui envoya l'économie par le fond. Les oligarques échappèrent à la répression dans leur immense majorité, tandis qu'Alexandre Ier s'exila en R. D. Chilia, laissant à sa cousine Violone le poste peu enviable de Régente.

La Régence et la fin de la démocratie

Le début de l'éphémère régime de Violone Flak de Hersan fut marqué par l'énorme effondrement économique que connurent les Sthans: le chômage atteignit à nouveau les 25%, et de nombreuses banques se retrouvèrent incapables de recouvrer leurs créances, tombant en faillite et perdant par là une proportion significative de l'épargne de la population. Les autres pays furent affectés à des degrés divers, mais ce fut Alderande qui fut la plus gravement touchée, ayant développé ses exportations principalement pour les Sthans, devant Gleipnir et le Casimirstan. Devant le quasi-effondrement de l'ordre, la Régente en appela aux Maréchaux de la SSKG Risvinor et Ztraminer pour suspendre la Vème Constitution et proclamer la loi martiale.
En réaction à ce qu'ils considéraient comme une "obstruction à la démocratie", les "Quatre Durs" (Alliance Radicale-Nationaliste, FNUS, LCSP, RSPS) entamèrent une politique de violence, avec des affrontements entre leurs diverses organisations paramilitaires qui provoquèrent la mort de centaines de personnes dans les grandes villes, principalement Sthanzharb. En réponse, la Régente promit des élections générales pour 2016, ce qui ramena le calme et permit d'entamer la reconstruction de l'économie, mais lors du Serment de Sthanispol en juin 2015, les Restaurationnistes du RSPS sous la coupe d'Armand Jukley-Wernh s'emparèrent du pouvoir avec l'aide des anciens oligarques, proclamant une Union Restaurationniste des Sthans, ce qui mit effectivement fin à l'Empire. Ce régime n'eut, en fait, jamais vraiment l'occasion de fonctionner selon les institutions prévues en départ, et laissa donc un héritage très mitigé dans les mémoires.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-Share Alike 2.5 License.