La nouvelle géopolitique (synthèse)

Présentation de l'auteur

Jenoxer Fernza est professeur de Stratégie et de Sociostratégie à l'Institut Akmar Nibelung. Il est également collaborateur de l'Institut Polyculturel de Moreskan.

Texte

L'analyse la plus pertinente du Monde qui résulta de la fin du conflit entre l'Iron Mind et les Sthans, et donc indirectement du nôtre, revient à… Armand Jukley-Wernh, dans sa Comparaison Pragmatique des Différents Régimes et Idéologie, écrite en 2013, lorsqu'il était Lieutenant-Colonel de la NSW et Ministre de l'Intérieur d'Ekrent Prynzhev.
Laissons les polémistes s'attarder sur cette facette peu connue de feu le Vozhd de l'Union Restaurationniste, et notons plutôt que cette analyse reste, dans ses fondements, juste. Les différents groupes n'ont pas fondamentalement changé, à peine s'ils ont connu des changements dans leur composition et leurs puissances respectives, mais on ne peut s'empêcher de remarquer que, hormis quelques cas notables, leur vision du Monde a largement changé, et que leur changement de chefs n'y est pas pour rien.

Examinons donc les groupes comme le fit Jukley-Wernh:

- Le Groupe I n'a pas essentiellement changé; il s'agit du même groupe hétéroclite et hétérodoxe, avec le Wolfangilia, les espaces chilian et krigéranian; bref, des pays peu comparables. L'Empire Germanique y oscille de temps à autres, mais ses politiques extérieures nous amènent à plutôt le considérer comme d'obédience mi-Nationale-Républicaine, mi-dictatoriale.

- Les nations du Groupe II, si elles restent les mêmes, ont néanmoins connu des changements.

  • Le Groupe démocratique, s'il s'est enrichi de la Principauté Royale de Sirnie, n'a pas changé dans sa globalité, mais Alderande y a perdu son rôle prédominant de par ses problèmes intérieurs liés à la Régence, problèmes qui occasionnent encore de nombreuses dissensions. Le Janakan reste assez proche de l'Empire, comme Gollach et Sirnie, mais l'Union du Nord, forte de ses multiples programmes de développement et de la création de la République Sthanore (régime autrement plus consensuel que le Premier Empire, rappelons-le), y gagne toujours plus de terrain.
  • L'Organisation des Nations Unies peine toujours à regagner son rôle perdu dans les années 2000, et n'y arrivera que si Alderande et le Janakan conçoivent la perte de leur hégémonie sur une institution qu'aucune dictature ne fréquente guère plus depuis la création de l'Union Restaurationniste.

Remarquons que les démocraties n'ont guère changé dans leurs fondements: même Alderande et la République Sthanore gardent, fondamentalement, les mêmes classes dirigeantes et les mêmes institutions.

  • Le Groupe dictatorial, plus que jamais centré sur l'Iron Mind, jouit désormais de la résurgence de ce dernier après les années sombres de la fin de l'ère Ogilvy; ni l'Axe au sens restreint ni le régime du Président Siegfried Aaronstein, architecte principal de cette alliance durant la guerre, n'ont réellement pâti de la perte de l'Union Restaurationniste, et le trio Eduens / Iron Mind / République Beltav continue à être le principal opposant des démocraties en Amerzone et dans l'Océan Prométhée.

La vision dictatoriale du Monde a été critiquée comme "décomplexée", à juste titre, puisque pour ses détracteurs comme pour ses soutiens, la planète est un endroit où il faut étendre son influence, plutôt par les actions déguisées à la mindienne que par la guerre comme l'a fait la Restauration.

  • Le Groupe communiste, s'il a souffert de la chute de la République des Travailleurs et du "communisme sauce Traowsky" comme dit le Parti des Travailleurs sthanor, garde néanmoins sa puissance dans l'Île du Nord (avec les E.S.U. Virussiens, une sorte de "moindre mal" comparé au régime du Général Groudhenko ou même par rapport à l'Empire Germanique) et, surtout, en Elghinn, qui joue en quelque sorte le rôle de modérateur de la puissance alderaane dans l'Océan Prométhée et la Mer Jabarienne, un avantage non-négligeable; enfin, l'Amerzone reste l'une de ses terres de chasse privilégiées, avec des appuis au Chilia Popular et dans l'espace milivien, et les partis communistes restent forts dans de nombreux autres pays.
  • Le Groupe national-républicain a intégré, du moins par leur définition idéologique, les nations atypiques que sont l'Empire Germanique et Epyonia; ces deux pays remplacent adéquatement (et avec le soutien tacite du Casimirstan et de la République-Armée Flakgradie) la République-Armée Eduens de par leur rôle de neutron libre, celui qui peut "tout faire sauter", sur l'Île du Nord et dans le Nord du Continent Majeur; il n'est donc pas totalement exclu qu'une alliance hétérodoxe du même type que ce que fut le CACAM surgisse de ces affinités idéologiques et stratégiques.
Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-Share Alike 2.5 License.