La Vue Sthanore (confédérée) sur le Monde

Présentation de l'auteur

Lirnykan Wellnersch II est un historien sthanor. Il est par ailleurs le doyen de l'Institut Akmar Nibelung.

ARTICLE

La vision sthanore du monde repose sur deux critères principaux: la démocratisation des Etats et leur propension à collaborer avec tout le monde plutôt qu'un seul de par son idéologie.
De cette façon, quatre groupes se détachent: le dictatorial-fermé, le moyen, le libre-fermé et le libre-ouvert.

4 Groupes

  • Dictatorial-fermé

Ce groupe inclut le couple Iron Mind / ELF, et (dans une moindre mesure) celui Travailleurs / Elghinn.
L'Iron Mind et l'ELF exercent tous deux un pouvoir particulièrement violent et répressif, presque totalitaire, et ne collaborent l'un avec l'autre que sur la base d'une idéologie commune, l'angélisme. De fait ils se supportent totalement, quoique certains membres pensent que l'Iron Mind contrôle Flakgrad telle une marionnette. Néanmoins cette vue-là ne fait pas totalement l'unanimité.

L'union travailliste-elghinnoise repose sur l'idéologie socialiste, c'est-à-dire celle qui repose sur une économie étatique et une forte égalité entre citoyens. Néanmoins l'union entre les deux pays reste récente et quelque peu artificielle, du moins pour l'instant. Par contre le côté dictatorial est moins affirmé que dans le groupe angéliste; même si les deux pays ont un parti unique et des médias quasi-exclusivement nationaux, la répression politique est relativement faible, ce qui contribue à la crédibilité de cette union.

  • Moyen

Ce groupe inclut des Etats tels le Jepay, le Janakan, ou Gollach.
Ces nations sont considérées comme "mi-figue, mi-raisin" par la politique sthanore, c'est-à-dire des pays indécis et donc (ceci est une raison purement culturelle liée à la pensée sthanore) faibles.
Il est vrai que le Jepay, englué en Chilia, a un régime très fortement monarchique (certains le qualifient d'absolu), et que le Janakan est globalement effacé de la scène internationale.

Dans une moindre mesure, l'Empire du Burklembourg y est classé car il oscille en matière de politiques intérieure et extérieure. (cf. la forte opposition entre réformistes et conservateurs religieux, les politiques économiques encore protectionnistes malgré une tentative d'ouverture)

  • Libre-fermé

Cette catégorie est celle des Etats démocratiques mais qui ont une tendance à la non-implication et la neutralité sur le plan diplomatique.
Y figurent principalement l'Eversex, le Casimirstan, le Lugasi et le Wolfangilia.

Bien que la philosophie sthanore respecte ce choix, il y est en même temps méprisé comme signe de faiblesse.

  • Libre-ouvert

Ce groupe inclut l'Alderande et les Sthans, et, pour quelques caractéristiques, le Wolfangilia.
Ces Etats ont pour principal trait un libertarisme certain sur le plan intérieur, une vigoureuse opposition face aux dictatures et une ouverture économique importante, sauf avec ces dernières. L'Alderande et les Sthans sont certainement les plus crédibles à l'heure actuelle car ils mènent le combat idéologique contre les angélistes ouvertement exclus de la politique mondiale.

Le rôle de l'ONU

La vision sthanore supporte l'Organisation dans ces principes mais celle-ci lui semble particulièrement faible.
Elle a, aux yeux des diplomates de la Confédération, échoué à plusieurs reprises face à l'unilatéralisme, d'abord au Milivoje où elle a seulement servi de figurante, puis en Chilia où elle n'a pas agi du tout.

Sans projets d'avenir, l'ONU semble condamnée par la vision sthanore au rôle de l'ange impuissant qui ne peut que regarder.

L'antagonisme mondial: nouvelle guerre froide ou tension passagère?

Depuis la scission des Sthans, les deux grands blocs se sont effectivement affirmés. D'un côté une entente de principe entre l'Alderande et la Confédération (soulignée par l'installation d'une base alderaane à Helzhanj), deux grandes démocraties supportées par un pouvoir militaire conséquent; de l'autre une alliance idéologique entre l'Iron Mind et Flakgrad, volontairement isolationniste sur tous les plans.

Sur un plan purement statistique, les deux puissances se valent, mais elles ont un rôle moteur. De ce fait, elles confrontent leur opposition sur différents théâtres, d'abord le Milivoje, puis Flakgrad, pour marquer leur opposition idéologique, politique, économique, sociale et philosophique. On constate qu'en reliant Sthanzharb, Flakgrad, Aldéra et la Cité 1, on obtient un triangle approximatif dont le barycentre est entre Gollach et le détroit Hestallie/continent de l'Est. Cette zone sera très vraisemblablement le centre des conflits entre ces deux axes de puissance.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-Share Alike 2.5 License.