Alexandre V.T. Flak V

Aleksandr Vilniusz Tomakin Flak V [transcr. Alexandre Vilnius Thomas Flak, cinquième du nom], universellement connu aux Sthans comme le Maréchal Flak V, est considéré comme l'un des plus grands leaders de tous les temps, sinon le plus grand: sous sa longue Présidence-Souveraine (longue relativement à celle de tous ses successeurs à la tête du pays depuis), la Confédération des Sthans passa du statut de puissance mineure minée par la crise économique des années 70 à celui de puissance régionale, puis de superpuissance. On lui prête aussi une très grande influence sur son deuxième successeur à la tête de la Confédération, Narbastcho Romarinskyior, ainsi qu'une certaine image de toute-puissance clairvoyante et de bénévolence qui n'est que très partiellement vraie; des films tels que Le Maréchal, de Deszfon Polnyerë, ou encore Sacrifiés, d'Aleksandr DeVon, commencent tout juste à "démythifier l'image d'un leader dont la contribution fut capitale, avec l'aide des premiers témoignages à sortir - plus de 20 ans après le décès de cette personne, un temps incroyablement long durant lequel tant de choses ont changé."

La vie d'un "neveu de pouvoir"

La vie d'Alexandre Flak V commence le 18 novembre 1937 dans le bastion familial de Hersan, au Flakisthan: il est le troisième des cinq enfants d'Alexandrina Klemens et de Johann Flak, frère d'Alexandre Flak IV. Il apparaît rapidement à l'école comme un élève sinon particulièrement doué, au moins précoce: il apprend à lire à 4 ans, entre au collège à 10. Sa personnalité, par contre, est insondable: c'est un élève timide, réservé, à la santé plutôt fragile, guère intéressé par les filles. Sa culture, par contre, est immense, et le jeune neveu du Maréchal Flak IV admire Ylnert Ier, la dynastie des rois de l'Exaçisthan et les grands penseurs du XIXème siècle en faveur du Komin-Imperiumh, l'unification de la nation sthanore sous une même direction. Après avoir obtenu un Baccalauréat Fédéral avec mention Très Bien, il entre à l'Académie Militaire de Flakgrad, mais enchaîne immédiatement sur des études d'histoire et de sociologie à l'Institut Akmar Nibelung, où il présente une thèse, De l'exploitation potentielle des rancoeurs sociales dans l'édification d'un Etat nouveau, en 1964.
Vivant fréquemment auprès de son oncle le Maréchal Président-Souverain, il gravit les rangs de la SW tout en apprenant progressivement auprès de celui-ci "l'art et la manière de jouer sur les ambitions égoïstes et les croyances idiotes pour faire avancer l'Etat" (Mémoires du Maréchal Flak IV, publiées à titre posthume en 1981).

L'arrivée au pouvoir

Lorsque son oncle décède, le 25 juin 1978, la Ière Constitution de la Confédération est déjà votée et prête à rentrer en vigueur, et le Général Flak V est le candidat de la coalition centriste regroupant le Parti Social-Libéral et le Parti Libéral-Démocrate Unifié Sthanor; qui plus est, son adversaire le plus populaire, le Libéral-Nationaliste Kamilnur Kanorf, est décédé accidentellement quelques mois auparavant. Le 15 juillet, le désormais Maréchal Flak V, Président-Souverain de la Confédération, est intronisé en prêtant serment devant la Cour Constitutionnelle et à la télévision, une première.
Arrivé au Palais de l'Union de Flakgrad et avec l'aide de quelques personnalités de l'ancienne République Flakisthanore, il entreprend durant les deux premières années de son règne-mandat de créer une administration centralisée particulièrement efficace et puissante, dans une série de grands bâtiments tous situés à moins de 4 kilomètres du Palais de l'Union (à la seule exception du siège de la SSKG, établi en Exaçisthan).

De la gestion de la crise à la "gestion de la prospérité"

La vague de revers économiques du début des années 80, doublée d'une série de scandales de corruption à l'intérieur de l'Administration, pousse le Maréchal à "purger" l'Etat: plus des 3/4 des hauts fonctionnaires sont renvoyés pour l'exemple et remplacés par une série de proches conseillers ayant à leur tête Mauritius Neralzser, Ministre de l'Economie. Si l'opposition de gauche critiqua violemment ce "cabinet occulte", l'autorité du Maréchal parvint à faire passer les mesures d'austérité, avec les résultats fulgurants qui construisirent la puissance économique et surtout militaire de la Confédération.
Paradoxalement, alors que sa popularité était au sommet, le Maréchal Flak V se retira de plus en plus au cinquième étage du Palais de l'Union, avec pour seuls compagnons ses trois secrétaires particuliers et les douze Gardes Territoriaux de la Garde Présidentielle affectés à sa protection, et ne sortant qu'occasionnellement pour participer aux grandes réunions de la famille Flak ou encourager l'émergence de nouvelles personnalités telles que Juliert de Molinasko ou Ozarent Klent.

Les guerres du CNS et la fin de mandat

L'Offensive d'Exstgrad de janvier 2000 donna au Maréchal une occasion de démontrer ses talents militaires et la viabilité de l'appareil militaire qu'il avait mis sur pied avec l'aide de seulement quelques collègues comme Fornaroz Risvinor: en moins d'un an, la SW sous son commandement personnel avait assuré à la Confédération la victoire complète et la création du CNS. Cet acte reste encore très controversé, critiqué par certains comme un impérialisme éhonté et apprécié par d'autres comme la volonté de renforcer encore la grandeur des Sthans. Mais l'opinion devint de plus en plus défavorable au maintien d'une occupation qui coûtait des vies et impliquait des dépenses exorbitantes pour ne rapporter au final que des ressources naturelles avec des rabais dont l'industrie sthanore, déjà en train de se tourner vers les services et les hautes technologies, n'avaient guère besoin.
Dès lors, seuls quelques proches, à commencer par son neveu Alexandre V.T. Flak VI et son petit-neveu le futur Commodore Flak VII, et les membres de l'Etat-Major Général de la Confédération (Ilyanilos Walkinysztche, Errarinova Shix, Narbastcho Romarinskyior, Ylnorosz McAnastrimo, Fornaroz Risvinor) pouvaient réellement approcher un leader qui ne sortait presque plus jamais du Palais de l'Union, se consacrait entièrement à la lecture et à la gestion de lourds dossiers administratifs et ne vivait qu'en compagnie de sa garde rapprochée. (Des archives déclassifiées sur ordre de Serzert Degrön von Incklenburg-Ylnorosz et du Directoire de la République Sthanore, en 2027, révélèrent également que le médecin personnel du Président-Souverain avait relevé, au cours du deuxième semestre 2005, des signes de symptômes liés à la fatigue et à la surcharge de travail, et que l'autopsie de son corps avait révélé un début important de cirrhose du foie aiguë liée à l'abus d'alcool.)

Alexandre V.T. Flak V mourut assassiné, avec son neveu, lors du raid de Werno Dolmanov, le 21 juillet 2006, à l'âge de 69 ans.

Précédé par Maréchal Alexandre V.T. Flak V Suivi par
Alexandre V.T. Flak IV
Johann III (pour le Mallaskthan)
Reznû XVI (pour l'Exaçisthan)
1er Président-Souverain de la Confédération des Sthans (1978 - 2006) Nizkrezna Joudme (Intérim)
Nerfo Yger (Elu)
Enher Jukley Président-Guide Suprême du Norhawk (2001) Poste supprimé
Monarchie rétablie spécialement Roi, Grand Maréchal et Premier Citoyen du Norhawk (2001 - 2006) Monarchie supprimée
Titre spécialement créé Prince, Premier Commandeur et Grand Consul du Derasthano (2001 -2006) Titre supprimé
Organisation créée Président du Commonwealth des Nations Sthanores (2000 - 2006) Dezaqnyû Jillo
Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-Share Alike 2.5 License.