Programme Du PRI

Programme Du Parti Réformiste Institutionnel

Ce document résume la doctrine et le programme politique du Parti Réformiste Institutionnel (PRI) d'Akadem Pradesh tel qu'adopté au congrès d'Akademgorod de 2017.

La rupture nécessaire

Le programme de PRI représente une rupture avec les dérives actuelles qui ont fait de l’Akadem Pradesh une nation où le citoyen n'est plus protégé et où les exploiteurs sont rois. Cette rupture est nécessaire parce qu’il est devenu impossible d'entreprendre et de créer des richesses en se fondant sur le travail honnête et l’éthique du travail. L’Akadem Pradesh est victime d’une administration qui exerce une tutelle insupportable sur la société civile et où une immigration incontrôlée et mal intégrée fait peser une grave menace sur l'équilibre de la société. Nous vivons dans un pays désoeuvré, victime d’un chômage endémique et où les jeunes gens, désespérant de l'avenir, émigrent vers des nations plus prospères.
En accédant à la communauté internationale, l'Akadem Pradesh accepte aussi de participer à des échanges culturels, économiques, commerciaux et politiques sur un pied d'égalité avec les autres nations. Il ne peut continuer à espérer prospérer en se cachant derrière des barrières tarifaires et des subventions qui entretiennent des secteurs industriels moribonds. Il se doit d'investir dans sa créativité et de libérer ses forces vives de l'oppression de trois cent années de protectionnisme et d'incompétence administrative.

L’échec du modèle akadémien

Les politiciens de l’Akadem Pradesh proposent depuis des décennies une politique fondée sur une apparence de science. En réalité, l’expérience démontre qu’il sont incapables de proposer et de réaliser les indispensables réformes qu’il proposent. La raison est simple : ils sont devenus incapables de les concevoir. Parce qu’ils sont enchaînés à un ensemble d’intérêts sociaux et politiques. L'importance accordée au système des castes dans la nomination du conseil législatif et de l'exécutif national ne fait qu'entretenir cette dysfonction. C'est pourquoi il faut les remplacer les gouvernants par une nouvelle génération de personnes capables de s’attaquer résolument à la réforme des institutions locales, nationales et internationales. Ce changement est d'autant plus nécessaire que les grandes écoles reproduisent de générations en générations les mêmes erreurs et de donner leur licence qu'à ceux qui souscrivent à l'idéologie du gouvernement en place.

Un mode de gouvernement dépassé

Le gouvernement de l’Akadem Pradesh vit encore à l'heure de l’empire des Kakatama. Il assume le pouvoir qu’il croit légitime parce qu’issu d’une révolution populaire. Or cette révolution populaire demeure un mythe tenace. Ceux qui ont pris le pouvoir représentaient et représentent encore une élite bourgeoise dont le pouvoir tient à leur contrôle des institutions populaires. Il appartient au peuple de se doter des administrateurs compétents an se fondant sur leur passé d'administrateurs et non sur leur appartenance à des failles et des castes.
Le gouvernement et l'administration craignent de voir leurs prérogatives questionnées ou mises en doute. De la même manière il juge le citoyen comme dangereux. En réalité, c’est le pouvoir lui-même qui est devenu dangereux, par son laxisme, par sa démagogie, par son impuissance. Ce que le PRI propose c’est de redonner le pouvoir à la société civile. Pour faire entrer l’Akadem Pradesh dans le XXI ème siècle.

Le programme de réforme des institutions

La Loi et l’Ordre

La prospérité de l’Akadem Pradesh doit se fonder sur une adhésion à la loi de tous ses citoyens et à un engagement de maintenir l’ordre. C’est seulement à cette condition que les citoyens peuvent se considérer égaux et libres de la contrainte imposée par ceux qui profitent de l’impunité pour donner libre cours à leur modèle d’exploitation.
Pour y arriver, nous proposons un ensemble de mesures concrètes :
1. Rétablir l'ordre en six mois dans les quartiers urbains par l'action conjuguée des forces de police et de gendarmerie, avec l'aide des agents de sécurité privés. Si nécessaire, faire intervenir l'armée.
2. Renforcer nos capacités militaires
3. Rétablir la garde nationale en rétablissant les milices populaires volontaires..
4. Restaurer la tolérance zéro pour les crimes violents et l’utilisation des armes prohibées..
5 Rétablir le système carcéral, renforcer les sanctions et veiller à leur stricte application par les tribunaux de justice.
6. Expulsion des délinquants étrangers.

Redonner le pouvoir aux institutions populaires civiles

L’incapacité de l’Akadem Pradesh de prospérer tien à la domination des institutions populaires par des groupes d’intérêts qui s’appuient sur la réglementation et la bureaucratie de l’état pour faire valoir leurs intérêts particuliers. Le PRI considère qu’il est nécessaire de redonner aux citoyens le pouvoir et le contrôle des institutions de la société civile en diminuant la taille et les prérogatives de la fonction publique.
1. Supprimer la permanence et la titularisation des postes au sein de la fonction publique aux nouveaux entrants.
2. Interdire par la loi le paiement des jours de grève dans le secteur public et dans le secteur privé.
3. Réduire la taille de la fonction publique en ne remplaçant pas les fonctionnaires partant à la retraite. Obtenir à l’intérieur de dix ans une réduction de moitié des effectifs.
4. Obliger tout fonctionnaire désirant se faire élire à démissionner de l'administration.
5. Privatisation des hôpitaux publics et des centres de recherche en matière de santé.
6. Créer un service civil obligatoire pour les jeunes gens et les jeunes filles.
7. Supprimer toute forme d'inquisition fiscale et de droit de regard de la fonction publique dans la vie privée des citoyens.
8. Supprimer toute forme d’obligation de recourir de manière obligatoire ou incontournable à des services publics pour la conduite de ses affaires ou la pleine jouissance de son statut de citoyen.

Réforme du droit et des institutions juridiques

L’Akadem Pradesh s’est enlisé depuis des siècles dans un dédale de lois et de réglementations dont le contenu et la protée échappe désormais à la compréhension des citoyens et entretient une pléthore de juristes qui profitent de l’ignorance pour exploiter les citoyens crédules. Le PRI propose de simplifier la législation et le réglementation de manière à la rendre accessible, compréhensible et applicable par chaque citoyen dans la conduite de ses affaires et sa vie quotidienne.
1. Rétablir dans la constitution le principe d’une justice fondée sur le droit et non sur l'opportunité politique ou sociale.
2. Interdire toute rétroactivité en matière de lois.
3, Suppression des castes professionnelles et des juridictions corporatistes.
4. Supprimer le monopole syndical de présentation des candidats aux élections des castes professionnelles.
5. N'accorder la nationalité akadémeinne qu'aux personnes nées en Akadem Pradesh.

Réforme fiscale

L’Akadem Pradesh est devenue dépendante comme nation d’un régime fiscal complexe, injuste et plein d’échappatoires qui permettent aux exploiteurs de se soustraire à leurs obligations et à l’administration de combler ses besoins financiers en dépouillant les citoyens des fruits de leurs labeurs. Ce régime est issu de l’antiquité et entretient une armée d’intermédiaires te de profiteurs dons la valeur ajoutée est nulle et dont le rôle ne se justifie que par leur capacité de soustraire des privilégiés à leurs obligations. Le PRI propose une réforme en profondeur de la fiscalité fondée sur un ensemble de règles de taxation équitables, justes et qui récompensent le travail et la création de richesses collectives.
1. Annulation de toutes les procédures fiscales en cours intentées par l’état.
2. Refonte complète du code général des impôts, des procédures fiscales et des systèmes de perception de manière à obtenir un code simple, direct et sans échappatoires.
3. Remplacement de l'impôt sur le revenu par une taxe générale sur la consommation.
4. Suppression des droits de succession qui frappent des biens acquis avec des sommes ayant déjà payé l'impôt.

Réforme du développement économique

Les gouvernements précédents, dans des soucis de politique à courte vue ont instauré un ensemble de régimes de subventions pour s‘arroger le pouvoir de dépenser les richesses collectives en fonction de leurs intérêts politiques immédiats. Ces régimes de subvention et d’entreprises privées sont devenus des freins au développement économique et à la création d’emplois de qualité pour les diplômés akadémiens. Le PRI propose une abolition des régimes de favoritisme et d’injection des fonds publics dans des institutions et rétablir le fonctionnement de l’entrepreneuriat seul créataeur de richesse durable.
1. Suppression des subventions aux associations de complaisance et aux organisme sans buts lucratif ayant des activités rémunératrice ou générant des revenus de services.
2. Déréglementer l'amortissement par les entreprises de leurs investissements.
3. Privatisation toutes les entreprises publiques de service à la population.
4. Procéder à une réforme complète des tarifs et des droits douaniers de manière à les fonder sur la réciprocité commerciale avec les autres nations.

Réforme des institutions sociales

La politique distributive des gouvernements akadémiens a placé la nation devant des obligations insurmontables liées à un régime de sécurité sociale sur administré et sous doté en ressources financières. Le PRI entend revoir les obligations et procéder à une réforme en profondeur du régime de sécurité sociale pour le ramener à des dimensions qui correspondent aux moyens nationaux.
1. Abroger le monopole de la sécurité sociale et instituer la concurrence entre les institutions de prévoyance, pour la couverture de tous les risques sociaux, les sociétés d'assurance et les mutuelles.
2. Création d'un fonds privé-public de solidarité pour les personnes ne pouvant, pour cause économique, souscrire une assurance maladie.
3. Réformer le système de retraite Ces mesures devront s'accompagner du rétablissement de l'égalité entre les retraités du secteur privé et ceux de la fonction publique. Il n'y a aucune raison démocratique pour que ces derniers continuent de bénéficier de leurs privilèges actuels.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-Share Alike 2.5 License.