Sirnie

Page en construction…

Nom officiel Principauté Royale de Sirnie
Drapeau du Pays sirnieflagkx9.jpg
Region Continent majeur (RP forum francophone)
Capitale Sincerita, SIN
Plus grande ville Brasina, AZI
Superficie (en km2) 1 846 382 km2
Population env. 64,5 millions d'habitants
Densité 35 hab./km2
Langue officielle Français
Devise Fairness and Union
Indépendance La Principauté Royale de Sirnie existe en tant que telle depuis 1681
Gouvernement Principauté Constitutionnelle
Prince Nicolas de Sirnie
Président du Conseil Steve Harpier
Monnaie Sirnian (SRN)
Hymne National ô sincérité Sirniane
Gentillé Sirnien, Sirnianne / Sirniens, Sirniannes
Domaine Internet .sr / .gouv.sr
Indicatif téléphonique + 641

INTRODUCTION

Sirnie, officiellement la Principauté Royale de Sirnie, est un pays se situant sur le Continent Majeur, précisément entre, à l'ouest le Royaume d'Ausne, au nord la République démocratique de Thiamat, et, au sud-ouest les îles du Royaume du Gollach.
Le territoire Sirnien a aussi été appelé dans le passé l'Empire Unlonien (du -IIIe au IIe siècle), l'Empire Sinceritien (du IXe au XIIIe siècle) et enfin le Royaume de Sirnie (du XIIIe à XVIIe siècle).

C'est un pays reconnu dans le monde entier pour sa culture, son attachement aux valeurs sociales et son bon-vivre.

Le pays a une histoire riche de plus de 4000 ans. Elle est depuis plus de 400 ans un lieu de repos, de cure, de paix et de culture. Ce pays est un des rares du monde à n’avoir jamais connu aucune guerre depuis sa création, en 1681. Les droits de l’homme et les libertés individuelles sont paroles sacrées à Sirnie, qui se revendique comme un des pays « les plus ouverts sur le monde ».

Économiquement, la population du pays semble vivre de manière plutôt pauvre, le PIB par habitant n'étant que de 11 784$ (chiffres officiels NSEconomy pour 2021 RP) (hrp : un peu moins élevé que l'Estonie).
Pour autant, la population de Sirnie se décrit comme un peuple vivant de manière "simple", en effet, pour eux, il n'est nullement utile de vivre dans une prospérité matérielle immense. En effet, la philosophie du pays, reprise aux grands philosophes de l'Antiquité grecque est que "l'activité de la réflexion est la plus grande richesse".
L’organisation économique du pays est typiquement étatique. En effet, l’État est l’unique garant de l’économie du pays. La Principauté Royale de Sirnie est célèbre pour son 100% d'impôt sur le revenu. En contrepartie, Sirnie peut se targuer d’être un pays gratuit pour n’importe qui y vit. Il suffit d'avoir une carte d'identité du pays pour disposer gratuitement de toutes les ressources du pays que l'on veut.
La Principauté de Sirnie est souvent considérée comme un des seuls pays étant arrivé au bout de la phase de « dictature du prolétariat » tel qu'elle est décrite dans les grands livres de la philosophie marxienne-communiste. Ce à quoi les Sirniens répondent qu’ils ne sont jamais passés par cette phase : la transition entre l’économie libérale et le communisme, qui est appelé « libéralisme socialiste », s’est faite en douceur.
Depuis l'Internationalisation, la situation a évolué vers un apaisement libéral de l'économie, toujours étatique, dû à l'arrivée au pouvoir du parti Libéral-démocrate. Celui-ci tente de ramener petit à petit l'économie sirniane vers le libéralisme économique.
L’État de Sirnie est encore omniscient, mais il n’empiète pas (et n'a d'ailleurs jamais empiété) sur la vie privée des citoyens. Sirnie a longtemps été référencé à l'ONU comme un exemple mondial de libertés politiques et de droits civiques, et l'est toujours. La grande majorité de la richesse du pays vient de sa production culturelle, de l'agriculture et du tourisme. Il est très intéressant à cet égard de remarquer que le secteur le plus productif en termes de richesse est celui de l’édition de livres.

Culturellement, pays d’origine de nombreux mouvements artistiques et intellectuels à influence mondiale, Sirnie est un pays composé à près de 15% d’étudiants. Sirnie se déclare très proche de la philosophie grecque antique, et avoue avoir puisé quelques idées chez Platon, Aristote, Kant, Rousseau ou Keynes.
De plus, le système économique de Sirnie en fait « le pays étudiant » comme le disait à juste titre Fred Kozijn (ancien ministre de l’éducation de la principauté). Le pays est aussi très ancrée dans une culture de la non-violence, du pacifisme et du respect de la nature.

D’ailleurs, à ce propos, il est intéressant de remarquer que la Principauté de Sirnie n’a pas de budget consacré à la défense et à l’armée.
La dynastie princière a toujours refusé le recours à la défense et à la violence, comme lors du fameux discours de la Princesse Catherine de Sirnie le 4 juin 1932 : « Lorsque je me déplace à l’étranger, dans tous les pays où nous avons des amitiés, j’entends parler de guerre, d’armes, de violence, de négociations. Je vous le dis à tous, citoyens de Sirnie, la violence n’a jamais engendré et n’engendrera jamais que la violence ». Ce discours a définitivement scellé la question du militaire à Sirnie et cette question n'a, depuis, jamais été remise à l'ordre du jour.

GÉOGRAPHIE et DÉMOGRAPHIE

cartemondeed2019v1xo3ie8.png

La Principauté de Sirnie se situe sur l’île Majeure. Elle possède une frontière terrestre au nord-ouest avec le Royaume d’Ausne, l'ensemble de sa frontière nord avec la République démocratique de Thiamat et également une frontière avec l’archipel du Royaume du Gollach, dans les eaux du sud du pays.

La Principauté Royale de Sirnie est un pays disposant de nombreux paysages divers et variés. Des plages paradisiaques de Danera et Azi, à la chaîne montagneuse des Afrias, en passant par les volcans Palontans et les nombreuses forêts des comtés 1, 2 et 3. Il est à noter qu'il existe également de nombreux cours d'eau en tout genre dans le pays.

Climat et températures

Le climat de Sirnie, malgré son littoral important au sud, se définirait comme majoritairement Continental. En effet, le pays se situe plutôt dans l'hémisphère nord.
Dans les comtés 1, 2 et 3 (les plus au nord), la gigantesque chaîne montagneuse des Afrias et les plateaux élevés expliquent le climat très froid, avec des pointes l'hiver pouvant aller jusqu'à -21°C, même si la température moyenne est de -8°C, le temps se radoucissant l'été pour culminer à entre 8 et 11°C selon les années. Dans les plaines de l'intérieur du pays, le temps est plutôt tempéré, les grandes villes sont situées dans un intervalle de température allant en moyenne de -5°C l'hiver à 16°C l'été. La surface sud du pays, le littoral, dispose d'un temps plutôt chaud, avec des températures allant de 3°C l'hiver à 21°C l'été.

En effet, il est dès lors difficile de définir les saisons pour la Principauté Royale. On divise alors le pays en trois : le nord montagneux, le centre des plaines et le sud littoral.

  • Le nord montagneux dispose d'un hiver rigoureux avec tempêtes de neige régulières et froid assez constant. L'été est quant à lui doux, avec parfois des averses pluvieuses.
  • Le centre des plaines dispose d'un hiver froid avec parfois de la neige, l'été est chaud à tempéré, sec mais avec du vent.
  • Le sud littoral dispose d'un hiver doux. L'été est quand à lui chaud avec un soleil fort, des températures hautes et une pluie intermitente.

Comtés de Sirnie

1/ Palonta (PAL) 4,6 millions 48% urbain
2/ Sadan (SAD) 6,2 millions 61% urbain
3/ Antolan (ANT) 3,3 millions 47% urbain
4/ Itin (ITN) 22 millions 82% urbain
5/ Trand (TRN) 7,8 millions 64% urbain
6/ Danera (DAN) 5,5 millions 76% urbain
7/ Azi (AZI) 10 millions 70% urbain
8/ Sincerita (SIN) 5,1 millions 85% urbain
cartedesirniecomtsnumroqq0.jpg
  • Le comté de Palonta se situe à la frontière nord avec le Royaume d’Ausne. Ce comté est relativement peu habité, la faute à un climat très peu favorable et à une grande zone de plateaux où se trouvent quelques volcans éteints qui y font venir quelques touristes. La population est encore très rurale, comme en dénote le taux d’urbanisation qui est l'un des plus faibles du pays avec moins de 50%. Pour courroner le tout, ces villes sont toutes de taille moyenne, aucune ne dépasse les 600 000 habitants. Dans ce comté, il existe quelques uns des derniers villages agricoles sirniens assez reculés pour vivre encore en autarcie. Le dernier relevé officiel faisait état de 4,6 millions de personnes habitant dans ce comté.
  • Le comté de Sadan se trouve au sud-est du comté de Palonta, il est composé sur une partie du territoire d'une grande forêt (le Bosquet Oinre) qui s'étend également sur le territoire de Thiamat. L'autre partie de la frontière est formée par le début de la chaîne montagneuse des Afrias (Ragt'lata pour Thiamat). Le reste du comté se divise entre des plaines et des plateaux. Le temps est relativement peu clément. Toutefois, il existe quelques villes importantes dans les plaines du sud, proches du comté de Trand. La ville de Sidani, par exemple, est la quatrième plus grande ville du pays et est aussi la capitale du livre. En effet se situe dans cette ville chaque année le « Festival International du Livre », regroupant pendant près de deux semaines trois à cinq millions de lecteurs, éditeurs, écrivains et journalistes du monde entier. Le dernier relevé officiel faisait état d’un taux d’urbanisation de 61% et d’une population de 6,2 millions de personnes.
  • Le comté d’Antolan est lui principalement composé de vallées montagneuses, la chaîne montagneuse des Afrias (Ragt'lata pour Thiamat) constitue d’ailleurs la frontière naturelle avec Thiamat, où se trouve d’ailleurs le point culminant de Sirnie : le Mont Afrias à 3.457 mètres d’altitude. Il y existe peu de villes, mais il existe plusieurs stations de sports d’hiver permettant à ce comté d’avoir une population importante durant l'hiver. La plus grande ville est celle de San Jundo, ville de 450 000 habitants, qui n'est pas une station de sports d'hiver. Le dernier relevé officiel faisait état d’un taux d’urbanisation de la population de 47%, pour 3,3 millions de personnes.
  • Le comté d’Itin occupe toute la partie extrême sud-ouest de Sirnie. Il est entouré des comtés d’Antolan au Nord et de Trand à l’Ouest, l’Est étant consacré à la frontière avec Thiamat. Ce comté est un des plus peuplés du pays, pourtant la ville d’Itina qui est la plus peuplé du comté couvre seulement un million d’habitants. Pour autant, il existe plusieurs autres grandes villes, faisant d’Itin une sorte de mégalopole urbaine à proximité de la chaîne montagneuse des Afrias. Parmi elles, la ville de Ritansh est célèbre dans le monde entier pour son « Festival du Cinéma Majeurien » et son fameux « Platypus d’Or » pour le vainqueur. La densité est très forte (environ 69 habitants au km2), le taux d’urbanisation aussi (82%) et sa population totale en fait le comté le plus peuplé avec près de 22 millions d'habitants.
  • Le comté de Trand se situe à l’Ouest de celui d’Itin, au sud de Sadan et d'Antolan. Sa ville la plus importante est Anira, troisième plus grande ville du pays avec près de 2,5 millions de personnes. Géographiquement parlant, le comté est fait de plaines agricoles et d'étendues urbaines. La population y est urbaine à 64%, pour un total de 7,7 millions d’habitants.
  • Le comté de Danera est le deuxième plus petit comté du pays, il est entouré des comtés d'Azi à l'ouest, de Sincerita au nord et de Trand à l'est. Il représente à lui seul plus de 45% des plages du pays. La population urbaine est importante (76%). C’est dans ce comté que se situe la station balnéaire de Lia Nohdi, mondialement reconnue pour son temps chaud et ses plages paradisiaques. Cette ville touristique est tellement reconnue que sa population est capable de doubler durant l’été. C’est également un rendez-vous incontournable de la Jet Set mondiale. Niveau géographique, ce comté est principalement composé de grandes plaines et d'un littoral exceptionnel. La population totale est de 5,3 millions.
  • Le comté d’Azi est le second par le nombre d’habitants, mais il contient la première ville du pays. Ce comté est principalement composé de villes étudiantes, de campus universitaires géants où les étudiants vivent durant l’année scolaire. La population estudiantine compte pour près de 35% de la population du comté. La plus grande ville du comté est aussi la plus grande ville du pays : Brasina, capitale financière du pays et abritant un peu plus de 5,5 millions de personnes. Chose tout à fait étonnante, la population du comté en dehors des étudiants et de Brasina est de moins d'un million. La population totale est de 10 millions de personnes
  • Le comté de Sincerita est le plus petit comté du pays en superficie, il est composé uniquement de la capitale du pays : Sincerita depuis la loi constitutionnelle 51-a. Étant donné sa petitesse, ce comté est également celui qui est le plus urbain avec un taux impressionnant de 85%.

Urbanisation de Sirnie

La Principauté Royale de Sirnie est un pays majoritairement non urbanisé. Les forêts et cours d'eau sont nombreux. Malgré cela, la population de Sirnie est majoritairement urbaine, avec plus de 65% de la population habitant dans une ville.
Pour autant, il n’y a que sept villes dépassant le million d’habitants.
La plus grande ville du pays est Brasina, elle se situe dans le comté n°7 de Azi. Elle compte cinq millions et demi d’habitants. C’est aussi la capitale financière du pays, elle abrite la Bourse de Sirnie et possède le plus grand quartier des affaires du pays. La capitale officielle du pays, Sincerita, n’est que deuxième dans le classement des plus grandes villes avec cinq millions d'habitants.

Villes les plus peuplées du Pays

Brasina, AZI 5 518 292 habitants
Sincerita, SIN 5 027 914 habitants
Anira, TRN 2 484 821 habitants
Itina, ITN 2 401 827 habitants (env. 13 millions pour la Mégalopole)
Sidani, SAD 1 816 183 habitants
Lia Nohdi, DAN 1 271 188 habitants (env. 3 millions l’été)
Ritansh, ITN 1 127 002 habitants

HISTOIRE

L'Histoire de la Principauté Royale de Sirnie pourrait se définir en quatre temps :
- un premier temps (de -450 à 134 RP)
- un second temps (de 135 à 870RP)
- un troisième temps (de 870 à 1203RP)
- un quatrième temps (de 1203 à 1681RP)
- un cinquième temps (de 1681 à 2015RP)
- un sixième temps (de 2015 à nos jours)

Antiquité

Les premières informations sur la région qui compose actuellement la Principauté Royale de Sirnie nous arrivent des environs de 30.000 ans avant notre ère. C'est à cette époque que les premiers peuplements humains font leurs apparitions.
Le mouvement de sédentarisation commencera après 25.000 ans, dans les alentours de 2.500 ans avant notre ère. Il s'agit de quelques cités dans les vastes plaines Sadaniennes ou sur le littoral Azien. Le premier système politique connu remonte à 1.980 ans, dans la Cité de Braznia (qui deviendra Brasina bien plus tard) : une sorte de monarchie plus ou moins développée.

Premiers temps

Le premier système politique démocrate sera l'apanage de la Cité d'Unlon, citée proche de la ville de Sidani actuellement, en - 450. C'est le début de ce que l'on appelle dans l'Histoire sirniane "les premiers temps". En ces temps-là, il n'existe toujours que quelques cités. Mais la Cité d'Unlon, grâce à la stabilité de son système politique et à la qualité de ses armements, s'agrandit en absorbant les cités environnantes. En -241, le Caüni (chef de la Cité de Unlon) Ules Danzil s'autoproclame Empereur : Unlon devient l'Empire Unlonien, tous les Caüni se succédant porteront le nom de l'Empire. Ainsi, Ules Danzil devient Ules Unlon, premier Empereur de l'Empire Unlonien.
Dans les alentours de -30, après de nombreuses victoires militaires, on estime que la Cité de Unlon s'étendait sur le territoire entier de Sirnie et une partie du territoire à l'est d'Itin, pour une population d'environ 15 millions de personnes.
En 134, l'Empereur Paul Unlon meurt sans laisser de successeur. L'Empire se détruit alors, se divise. C'est alors le "temps de la guerre des caünt".

Le temps des caünt

L'Empire se divise en 13 caünt (comtés) ainsi que plusieurs villes indépendantes, qui se font régulièrement la guerre pour des questions territoriales. En 491, les caünt de Braznia et de Yuntu auxquels s'allient d'autres caünt engagent une guerre terriblement longue. Seul le caünt de Sincerita ne prît pas part à cette guerre, le Monarque Xavier de Sincerita refusant de s'allier à un des deux caünt. Cette guerre très violente et très longue (la terrible guerre des caünts) s'achèvera en 664, laissant les caünt dans un état déplorable. Seul le caünt de Sincerita en sortît grandi et commença, avec son chef Michel de Sincerita, une grande campagne d'expansion. Les autres caünt étant dans des états économiques et politiques terriblement faibles, en 870, le caünt de Sincerita avait reconquis tout le territoire de l'Empire Unlonien. Le "temps de l'Empire absolu" était venu.

Le temps de l'absolutisme

Xavier II de Sincerita lança en 942 une grande politique d'évolution économique, liée à une évolution religieuse importante. Une vague religieuse déferla sur l'Empire Sinceritien : le samitisme (Samit, Dieu en Unlonien), la population se convertissant rapidement, croyant au progrès et à la richesse rapide. Le samitisme est une religion monthéïste basée sur le fait, entre autres, que l'accumulation de richesses est une richesse comme celle de la croyance en Samit.
Malheureusement pour eux, les leiynt relatives aux impôts sévirrent dès 971 et la population vît ses richesses partir au gré de l'Empereur. Ceci dura jusqu'en 1200, où le peuple, après une augmentation de la taxe sur le foin, cria à la révolution. L'Empereur Arnaud d'Asai fût destitué, décapité en 1203. Le pouvoir revint alors aux nobles de l'Empire Sinceritien.
La famille dominante des Sirnie prit le pouvoir. Henri de Sirnie fût ainsi le premier roi de la première monarchie sur l'ensemble du territoire sirnian.

À voir => Liste des Rois de la Dynastie de Sirnie

Le temps de la monarchie

Parfois appelé "temps de la monarchie", parfois appelé "temps de la religion", aucune des deux appellations n'est d'ailleurs complètement fausse, cette quatrième partie est la plus importante de l'Histoire Sirniane, car fondatrice des valeurs qui sont encore les siennes à l'heure actuelle. Henri de Sirnie établit dès 1215 à l'Empire Sincéritien son nouveau nom : le Royaume de Sirnie, du nom de sa dynastie. La seconde mesure importante d'Henri de Sirnie fût la proclamation en 1238 de la division en huit comtés du territoire sirnian, chaque comté étant dirigé par un Comte, nommé par le Roi.
Pour autant, cette période ne fût pas la plus calme à cause d'un schisme dans la religion samite, qui se divisa entre samites et gulistes (cf. Samitisme). Des guerres civiles éclatèrent dans tout le pays à partir de 1313, les samites contre les gulistes. Le Roi Joseph de Sirnie ne réagît pas tout de suite, et se fît assassiner en 1319 par un partisan guliste. Jean de Sirnie, son successeur, décida clairement dès 1320 son camp : la leiyn sur les gulistes interdît durant trois cent ans le champ d'expression des gulistes dans le pays, les contraignant à l'exil ou au massacre. Il y eût quelques échaufourées après cette leiyn et plusieurs massacres de gulistes dans le pays, dont le plus connu reste celui du 14 août 1322 en la ville de Findas, dans le comté de Yuntu, où trois mille gulistes trouvèrent la mort dans l'incendie d'une sorte de prison pour gulistes. Après ce massacre horrible et traumatisant, le pays connût plusieurs années de calme relatif, c'est la période "douce".
À partir du début du XVIIè siècle, un courant intellectuel fort apparaît dans le Royaume. Ce courant amplifié par le début des échanges internationaux et des migrations sera nommé ensuite le mouvement "talentueux". C'est le début de la philosophie dans le Royaume, des cafés s'ouvrent pour discuter, réfléchir, lire et écrire. Les idées de bases de ce mouvement "talentueux" sont l'instauration d'un pays laïque, social, démocratique et économiquement progressif. C'est dans ces années-là que l'on commence à s'intéresser de près à l'Histoire de Sirnie. Les "talentueux" se prennent d'affection pour la Cité d'Unlon, notamment dans le fameux livre Unlon, Sirnie et la démocratie de Cedric Gondi.
L'arrivée au pouvoir en 1706 de Louis de Sirnie, qui avait fait parti dans sa jeunesse des cafés philos et des premiers mouvements universitaires "talentueux", marque un tournant : il instaure un nouveau régime contre l'avis de sa famille mais avec l'approbation du peuple sirnian. Le roi devient prince, Sirnie devient une principauté. Louis de Sirnie est le premier Prince de Sirnie. Pour autant, dès lors, c’est le début de la fin pour l’absolutisme, le monarchisme et la puissance du monarque. Le peuple va prendre de plus en plus d’importance. Le "temps démocratique" va pouvoir commencer.

Le temps démocrate

Depuis 1706, Sirnie est un pays sans guerre, replié sur lui-même, quasiment en autarcie malgré les correspondances mondiales des "talentueux".
L'évolution industrielle du début du XIXè siècle a permis une forte augmentation de la richesse, ainsi que des moyens de santé. La population a fortement augmenté et s'est éparpillé sur l'ensemble de la Principauté, alors qu'elle se regroupait autour de la capitale depuis le XIVè siècle.
Le Prince va dès lors perdre de plus en plus de pouvoirs, notamment après la grève immense d’octobre 1717, Louis de Sirnie sera contraint à l’instauration du Sénat Populaire avec la loi sénatoriale du 23 février 1718. Dès lors, et jusqu’à la date fatidique 1847, les quatre rois se succédant devront se plier à la loi sénatoriale, instaurant entres autres le suffrage universel, la liberté d’association et la liberté de former un parti politique.
En 1839, Gustave de Sirnie accède au trône. Un an plus tard, les premières demandes de constitution apparaissent. Gustave refusera d’accéder à cette demande populaire (le prince était encore le seul à pouvoir changer la constitution) au début. Quatre ans plus tard, après les émeutes de Yanitu, il est celui qui acceptera de créer le manuscrit qui entérinera la fin de l’absolutisme. En 1847, après quatre ans d’écriture par les magistrats et le Sénat Populaire, la Constitution est soumise au peuple (premier référendum au suffrage universel masculin dans le pays). Elle est acceptée à près de 72%.
Cette constitution est la base instituant la Principauté Royale de Sirnie telle qu’elle existe actuellement, elle en fait une Principauté constitutionnelle à régime parlementaire.

Les principales lois marquantes encore en vigueur de la Principauté à partir de 1706 :
- la loi sur la Laïcité, en 1708
- la loi sénatoriale (instaurant le Sénat Populaire élu par le peuple) en 1718
- la loi sur le Suffrage universel masculin, en 1742
- la loi sur la liberté d'expression, en 1754
- la loi sur les associations, en 1778
- la loi sur les Partis Politiques, en 1809
- Constitution de 1847
- la loi sur le Suffrage universel féminin, en 1879
- la loi abolissant la Peine de mort, en 1914
- la loi environnementale Sirnil, en 1948 (affirmant la nécessité et l’obligation pour les entreprises de ne pas utiliser de produits trop polluants)
- la loi sur la réforme éducative Dinolap, en 1961 (mettant en place les réformes pour réduire le nombre d’élèves par classe)
- la loi sur l'abolition des prisons, en 1968
- la loi environnementale Sirnil 2, en 1974 (mettant en place les énergies renouvellables, réformes des villes et des transports publics, réduction considérable du nombre de voitures, etc…)/
- la loi sur la réforme éducative Xanderin, en 1992 (mettant en place le système éducatif actuel)
- la loi sur la nationalisation, en 1999 (nationalisation des entreprises principales : énergie, agroalimentaire, transports, pharmaceutique, soins, éducation nationale, etc…)
- la loi sur les impôts, en 2004 (première augmentation des impôts à 75%)

En 2009, Matt Spenceri est élu Président du Conseil, grâce à une assemblée de gauche et une coalition avec les communistes. Grâce à trois lois marquantes et toujours en vigueur actuellement, M. Spenceri a fait de la Principauté Royale de Sirnie le seul pays “communiste” dans la forme finale :
- la loi sur la nationalisation complète, en 2010
- la loi sur l’impôt absolu, en 2012 (augmentation des impôts à 100%)
- la loi sur la gratuité, en 2012 (mettant en place la gratuité totale pour toute personne ayant la nationalité sirniane)

Le temps international

En 2016, Matt Spenceri et son gouvernement décident l’ouverture de Sirnie au monde après trois siècles d’autarcie.
Très rapidement, il tente de tisser des liens avec les pays proches, les démocraties. Mais il se heurte à un Sénat réticent, et en 2017, il est renversé par les Libéraux-Démocrates en coalition avec les Libéraux et des indépendants de centre-droit.

Le nouveau Président du Conseil est nommé en juillet 2017 : Steve Harpier. Il reprend la politique internationale de Matt Spenceri en attaquant violemment les pays de l'Axe, mise-en place d’embargos multiples. Son alliance avec les Libéraux se concrétise par la loi 23d relative aux Entreprises, assouplissant les mesures restrictives et permettant la libre concurrence entre les entreprises nationales et les entreprises privées étrangères. Steve Harpier mutliplie depuis les liens diplomatiques, le dernier en date est les Accords d’Aldera datant de janvier 2019, avec l’Empire d’Alderande.

POLITIQUE

Sirnie est une Principauté Constitutionnelle “indivisible, laïque, décentralisée, démocratique et sociale” (cf. Préambule de la Constitution de 1847) à régime parlementaire.
La Principauté Royale de Sirnie autorise le multipartisme. (Liste des Partis politiques de Sirnie)

Depuis 1847, l’organisation politique de Sirnie est régie par la Constitution sirniane de 1847 qui établit un régime de principauté constitutionnelle et démocratique ainsi que la pluralité des partis politiques.

Le Prince est le représentant formel mais symbolique de la solidité de l’État sirnien. Toutefois, il dispose encore de quelques pouvoirs politiques, définis par la Constitution : il est obligé de ratifier les lois, nomme le Président du Conseil selon la majorité de deux Assemblées de Sirnie et préside également aux cérémonies officielles. L’actuel prince est Nicolas de Sirnie, depuis le 9 janvier 2022.

Le Président du Conseil de Sirnie (rôle comparable à celui d’un Premier ministre), est à la tête du pouvoir exécutif. Il est le chef du gouvernement, il nomme et révoque les ministres. Il est nommé par le Prince pour une durée indéterminée. Steve Harpier est Président du Conseil depuis juin 2017, suite à un changement de coalition. Il a succédé à Matt Spenceri.

Le pouvoir législatif réside dans les “Assemblées de Sirnie”, constitutionnellement représentantes du peuple sirnien. Les Assemblées de Sirnie sont composées par une chambre basse, la Chambre des Comtés, et une chambre haute, le Sénat Populaire. La Chambre des Comtés compte 320 membres élus pour six ans au suffrage universel direct au scrutin comtal proportionnel. Le Sénat Populaire est constitué de 645 membres, élus pour six ans au suffrage universel direct au scrutin national proportionnel. Ce mode de scrutin ne permettant pas de dégager un parti majoritaire, une période de négociations s’ouvre directement après les élections, pour former une coalition et établir un programme de gouvernement. Ce processus dure généralement un à deux mois.
Traditionnellement, c’est la tête de liste du parti majoritaire au nombre de sièges qui devient Président du Conseil. Toutefois, il arrive que cela ne se passe pas ainsi, l'exemple le plus criant est celui du Président du Conseil actuel Steve Harpier, qui n'est membre d'aucun parti.

Les “Assemblées de Sirnie” sont le nom donné au Sénat Populaire et à la Chambre des Comtés quand elles se réunissent. Elles ne peuvent être réunies que dans le cas d’une modification de la Constitution, d’une décision impliquant la sécurité nationale ou d'un autre cas explicité dans la Constitution.

Les élections se déroulent tous les 6 ans, les deux élections législatives se déroulent la même année. Les prochaines élections locales auront lieu en 2026
Les prochaines élections législatives comtales auront lieu en 2026.
Les prochaines élections législatives sénatoriales auront lieu en 2027.

ÉCONOMIE

Les Alliances Économiques

Les grandes entreprises sirnianes

Les plus grandes entreprises sirnianes sont :

airsirniebe8.png => compagnie aérienne nationale, constructeur d'avions
aucourgj8.png => grande distribution, agroalimentaire
aucyereditionsof5.png => édition de consommable culturel : livres, DVDs, CDs, etc…
eastrowov6.png => vêtements
julnaqu3.png => constructeur d'automobiles, de métros, de trawmays et de vélos
pharmasirniekh3.png => entreprise pharmaceutique
qommopby4.png => vêtements, alcools, parfums, cosmétiques
saponvr9.png => grande distribution, agroalimentaire, vêtements, parfums, cosmétiques
saullaiz2.png => agroalimentaire
sirniemobileqw1.png => téléphonie, internet, téléphonie mobile
versceltn9.png => vêtements de luxe
vonkfilmskg2.png => production cinématographique

À noter que, jusqu'à maintenant, ces entreprises sont à 100% publiques.

ÉDUCATION

CULTURE

Langues du pays

La seule langue officielle du pays est le français, même si toutes l'apprentissage de plusieurs langues est conseillé par l'État. Il est même obligatoire de connaître une langue étrangère pour entrer au Lycée. Une seconde langue est conseillée même si non obligatoire pour l'entrée en Université.

Religion

La Principauté Royale de Sirnie est un État laïque, il ne reconnaît aucune religion, n'intervient aucunement dans ce qui appartient "au domaine privé de chaque individu".

Fêtes et jours fériés

La fête nationale du pays est le 4 mai, jour historique où Louis de Sirnie déclara la démocratie à Sirnie
Il y également un jour férié le 14 août, en souvenir du massacre de Fundus.

Culture Artistique

MÉDIAS

DIVERS

Personnalités Sirnianes célèbres

VOIR AUSSI

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-Share Alike 2.5 License.