Stellar Örnyê

Une sthano-epyonienne de talent

Née le 15 mai 1983 à Exstgrad, elle a la particularité d'avoir pour mère une gleipniroise forcée à l'exil par la répression politique. Cette spécificité ne lui vaut guère d'admiration de la part de ses camarades de classe, malgré son intelligence certaine. A 18 ans, nantie d'un Baccalauréat Fédéral avec mention Très Bien, elle entre à l'Ecole Générale d'Etat de Flakgrad, devenant la toute première personne d'origine étrangère, et la première femme à en sortir Major de Promotion (en 2006). Elle entre ainsi au Ministère de l'Extérieur; durant la guerre civile, elle est membre du cabinet du Secrétaire Provisoire à l'Extérieur du Gouvernement Provisoire du Commodore Flak VII, Ozarent Klent.

La vie d'opposante en Epyonia et l'exil

Lors de l'ouverture des frontières de l'Empire de Gleipnir, futur Epyonia, Stellar Örnyê décide de rentrer dans le pays où elle a ses attaches; grâce au soutien de l'Ambassade Sthanore à Hyuponia et à son diplôme, elle décroche un poste administratif dans la région de Mira-Mira, où elle vit sans trop de heurts malgré quelques collègues qui tentent de la dénoncer comme espionne étrangère. Néanmoins, elle supporte mal le régime de l'Empereur Lyon, et se résoud à commettre un "coup d'éclat" pro-démocratique: en 2016, elle est la toute première personne à commettre une dégradation sur le sinistrissime Mur des Lamentations de Hyuponia; aidée par l'Aigle Blanc, notamment l'agent de la SSKG Leondev Gerzef, elle s'enfuit, effectue une proclamation depuis Illapel-Sthanzgrad en R.D. Chilia. Cette proclamation lui obtiendra une amnistie de la part de Lyon sur son délit de voyage à l'étranger sans passeport diplomatique, et une réforme de l'Etat epyonien qui permet enfin l'existence de partis politiques.

A la tête d'Epyonia

Obtenant facilement la présidence du tout nouveau Parti Progressiste, Stellar Örnyê en devient une sorte de candidate, avec en vis-à-vis l'austère Conservato. A la surprise générale, son parti décroche une majorité des sièges avec 51% des suffrages exprimés; devenue Premier Ministre, elle lance un vaste programme de réformes et d'extensions des libertés civiles, que même la guerre contre l'Union des Sthans ne stoppera pas. Sous son mandat, l'économie epyonienne connaît un début d'expansion, puis un véritable boom grâce aux marchés acquis pour la reconstruction de la nouvelle République Sthanore. Elle laisse la place à un autre progressiste, Viser Miasma, en 2022, après deux mandats remplis de réformes administratives et économiques: suppressions de monopoles, rédaction d'un statut de la fonction publique, début de réforme de la fonction publique et de l'Education, mais échec sur l'abolition de la peine capitale.

Lors de la journée dite du Refermement d'Epyonia, le 18 février 2021, Stellar Örnyê subit un accident de voiture dans des circonstances toujours particulièrement mystérieuses, et qui la laisse dans un coma suivi d'une profonde amnésie malgré des années d'hospitalisation à Hyuponia. Elle n'en reste pas moins un symbole de l'éphémère mouvement démocrate epyonien né dans le sillage de l'Aigle Blanc et sur lequel les mouvements de déclassification de la SSKG et du mouvement d'Alexandre Ier donnent de précieux renseignements: ainsi, les réformes concédées par l'Empereur Lyon le furent grâce à l'intervention directe de l'Empereur des Sthans, par l'intermédiaire de Leondev Gerzef, puis de Zvinler Klithan-Polnyerë.

Précédée par Stellar Örnyê Suivie par
Poste créé Première Ministre d'Epyonia (2016 - 2021) Viser Miasma
Parti créé Présidente du Parti Progressiste d'Epyonia (2016 - 2020) Parti dissous
Parti créé Première Secrétaire du Parti Libéria (2021) Parti interdit
Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-Share Alike 2.5 License.